Gérer nos peurs

...lorsque nous sommes bloqués

Peur femme mer

« Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur... » Matthieu 14.30
 

Combien de fois reculons-nous, avec la peur soudaine d'être seuls, de ne pas être légitimes aux yeux de Dieu ou aux yeux des autres ou encore pas en mesure de relever le défi qui se présente à nous. Là encore, nos pensées paralysent à nouveau nos actions.
ATTENTION : nos pensées sont aussi le terrain privilégié de l'ennemi qui susurrent des mensonges à nos oreilles : nous le savons, en tant que chrétiens, il y a un combat spirituel à mener. Il ne s'agit pas toujours que de sautes d'humeur. Demandons donc du discernement à Dieu pour faire la part des choses !

 

Comment se manifeste la peur ou la timidité dans nos pensées ?

Vis-à-vis de nous-même                                     Vis-à vis de Dieu

Je ne peux pas, je laisse tomber                           Non, je ne veux pas obéir, je n'ai pas la force
Je suis vraiment nul                                              Pourquoi Dieu me demande t-il cela ? Qu'ai-je fait ?
Les autres font ça bien mieux que moi                Je suis sûr que Dieu n'est pas content de moi...

On démarre quelque chose et on renonce en plein milieu, on perd courage, on n'ose pas. Lorsque Pierre se met à marcher sur l'eau et qu'ensuite il s'enfonce, voici ce que Jésus lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Matthieu 14,28

Peu de foi : c'est une une confiance faible, qui s'effrite au premier coup de vent... il n'y a pas de détermination ni de persévérance. C'est un "flop" ! On a soudainement peur, peur d'être seul face à notre problème, peur d'être incapable, peur de ne pas pouvoir compter concrètement sur notre Dieu. Et on détourne les yeux de Celui qui peut nous aider. 

On a peur de Dieu lui-même, au point où dans notre esprit, il peut devenir un ennemi potentiel, quelqu'un qui nous demande des choses impossibles à réaliser. 

"Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné; j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre". Matthieu 25.24-25

Chaton chien

Selon vous, quel est l'anti-dote majeur contre la peur ?

Tout simplement choisir de FAIRE CONFIANCE : 

Oui, quand un esprit de crainte ou d'appréhension s'empare de nous, pour le surmonter nous avons besoin de faire confiance à Dieu et de l’aimer pleinement. En théorie c'est ce que nous sommes censés faire à chaque instant, mais en pratique, nous avons à choisir tout à nouveau cette unique voie capable de nous délivrer parfaitement de la peur :


"A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, Parce qu'il se confie en toi.…" Esaïe 26.34

Personne n’est parfait, et Dieu le sait. C’est pourquoi il a semé tout au long de sa parole, des encouragements à chasser la crainte. En commençant par le livre de la Genèse et jusqu’au livre de l’Apocalypse, Dieu nous rappelle sans cesse : « Ne crains point ».

Esaïe 41 :10 nous encourage ainsi :
« Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante. »

Souvent, nous avons peur du futur et de ce qui nous arrivera. Mais Jésus nous rappelle que Dieu nourrit les oiseaux du ciel, donc combien plus va-t-il pourvoir pour ses enfants ? "Ne craignez donc point, vous valez plus que beaucoup de passereaux. » Mathieu 10 :31 

Ces passages répondent à une grande variété de craintes. Dieu nous dit de ne pas avoir peur d’être seul, d’être trop faible, de ne pas être entendu, de manquer du nécessaire pour notre corps. Ces exhortations continuent tout au long de la Bible, traitant des différents aspects de « l’esprit de timidité ou de crainte ».

Dans le Psaume 56 :12, le Psalmiste écrit « Je me confie en Dieu, je ne crains rien ; que peuvent me faire des hommes ».
C’est un témoignage extraordinaire de la puissance déployée lorsque l’on fait confiance à Dieu. Quoi qu’il arrive, le Psalmiste va faire confiance à Dieu parce qu’il sait et comprend la puissance de Dieu.

La clé pour surmonter la peur est donc la confiance entière et complète en Dieu. Faire confiance à Dieu, c’est refuser de laisser s’installer la crainte ou la peur. C’est se tourner vers Dieu dans les moments les plus sombres et lui faire confiance pour rétablir la situation. Cette confiance vient du fait d’avoir une bonne connaissance de Dieu et de savoir qu’il est bon. Comme Job le disait lorsqu’il passait par les plus difficiles épreuves que l’on puisse trouver dans la Bible, « … quand même il me tuerait, je ne cesserais d’espérer en lui » (Job 13 :15)

Coucher soleil rose

Une fois que nous aurons appris à mettre notre confiance en Dieu, nous ne serons plus effrayés des choses négatives qui nous arrivent. Nous serons comme le psalmiste qui disait avec confiance :

« …alors tous ceux qui se confient en toi se réjouiront, ils auront de l’allégresse à toujours, et tu les protégeras ; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom. » Psaume 5 :12.

Philippiens 4 13
2 corin 12 9
Possible impossible

Pour concrétiser...

Nous avons la volonté de faire confiance à Dieu et de lui obéir, mais nous restons parfois englués dans nos croyances dites "limitantes".

Une croyance est une affirmation personnelle que nous pensons vraie.

Elle porte sur la perception que nous avons de nous-mêmes, des autres et du monde en général. Nous avons chacun notre propre système de croyances.

Ce ne sont pas de simples idées que nous pourrions stocker et qui reste des hypothèses innocentes, elles ont un impact très important sur notre vie.

Elles peuvent être conscientes ou inconscientes, peuvent remonter à notre enfance ou à des injonctions parentales.

Ce sont des convictions qui ont une puissance telle qu'elles influent pour une large part sur notre comportement, sur nos capacités, sur nos réussites et donc aussi sur notre degré de confiance en nous-mêmes mais aussi en Dieu.

Elles sont le résultat de notre vécu, de ce que nous avons entendu, observé, lu, pensé, imaginé, élaboré, expérimenté pendant des années.

Elles peuvent avoir un rôle favorable, dynamisant, épanouissant : si nous sommes profondément convaincus d'avoir les atouts nécessaires pour réussir un projet cela nous donne effectivement les meilleures chances de réussir.

L'expression « Une foi qui soulève des montagnes » est bien connue, surtout pour nous qui sommes croyants ! Elle souligne combien la conviction peut effectivement nous donner d'énergie et combien aussi notre foi peut se réaliser en temps "réel" !

Nos croyances limitantes peuvent au contraire, constituer des freins à notre action, générer des inconforts dans notre esprit, voire même saboter à notre insu certains de nos projets, nous empêchant d'atteindre nos objectifs.

Exemples de croyances limitantes :

Quand ça ne marche pas une fois c’est que ça ne marchera jamais.
Il ne faut pas viser trop haut pour ne pas être déçu. 
Je ne sais pas faire je ne l’ai jamais fait.
Si ça avait dû marcher, ça aurait déjà marché.
Je n’aurai jamais les moyens de…
Je n’aurai jamais le temps pour…
Je suis comme ça.
On ne change pas.
Pour réussir il faut trimer.

Etre persuadé, consciemment ou non, que nous ne pouvons pas ou ne devons pas réussir, nous empêchera presque à coup sûr d'atteindre le succès.

Nos croyances ont bel et bien des conséquences concrètes sur notre vie. Elles sont à la base de beaucoup de nos actions. Pensons à Jésus qui a dit dans Matthieu 9.29 : "Qu'il vous en soit fait selon votre foi." 

Mais sans même être mises en action, nos croyances peuvent générer des conséquences sur nous-mêmes et notre environnement.

Rappelez-vous le principe du placebo : une substance neutre qui produit des effets curatifs bien réels par le seul fait que la personne qui l'a utilisée y croit fortement. La science de nos jours peut à présent expliquer ce phénomène au-travers d'un simple IRM... ce que la personne croit de toutes ses forces prend forme dans son cerveau ! 

Imagination cerveau image

Le placebo n'est pas un simple bien-être subjectif du patient. Il est aussi mesurable sur des paramètres objectifs, comme par exemple :

  • acidité gastrique,
  • diamètre pupillaire,
  • niveau de lipoprotéines
  • numération des globules blancs
  • production des corticoïdes
  • taux de glucose sanguin et cholestérolémie
  • tension artérielle
     

Extrait : http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/760-effet-placebo-gueris-par-la-seule-conviction

Des exemples étonnants sont cités par divers auteurs pour illustrer l'incroyable puissance des croyances. Ainsi celui de cet homme qui, enfermé accidentellement dans un camion frigorifique était mort de froid en quelques heures... alors que le système frigorifique ne fonctionnait pas !

Exercice pratique

Voici quelques questions ciblées qui vous permettront de mettre à la lumière certains de vos faux raisonnements (ou croyances limitantes).

Lisez chaque affirmation, et complétez celle(s) qui vous inspirent le plus. Sur le moment cela peut paraître désagréable, mais c'est un passage obligé pour identifier ce qui peut nous bloquer.

Pour cela téléchargez le fichier ci-après et suivez les instructions : Identifier croyances limitantes 2Identifier croyances limitantes 2 (68.12 Ko)

Homme de peu de foi
Briser les chaines combat spirituel delivrance
Celui qui est en vous